Assurer les droits des fermiers: Ici et à l’étranger AGA 2019 de l’UNF-N.-B.

Publié : 2020-03-26

Glassville, jeudi, le 4 avril 2019 – Les droits des fermiers sont continuellement menacés à l’échelle mondiale. Grâce en partie au travail acharné de La Via Campesina et de ses organismes membres, les Nations Unies ont récemment adopté la Déclaration des droits des paysannes et des paysans visant à protéger les moyens de subsistance et les méthodes à petite échelle de production des aliments au niveau international. Chez-nous, non seulement le Canada s’est-il abstenu de voter à l’ONU, mais la protection de nos semences est la cible d’attaques alors que le gouvernement remet à l’industrie notre droit de sauvegarder et de ré-utiliser nos propres semences. Les fermiers du Nouveau-Brunswick se débattent pour survivre et s’épanouir ici, en partie à cause d’un manque de reconnaissance de l’importance des semences, des terres et des communautés. Venez nous rejoindre lors de notre AGA 2019 où nous allons explorer le thème « Assurer les droits des fermiers : Ici et à l’étranger » et profitez de l’occasion pour discuter et déterminer comment s’assurer de promulguer une loi qui va protéger les fermes et les fermiers.

En avant-midi, les membres de l’UNF-NB vont présenter des résolutions sur des questions de politiques courantes et la séance de travail de l’AGA va couvrir les affaires courantes. Les présentations vont commencer avec Jessie McInnis, qui était présent à l’ONU lors de l’adoption de la Déclaration des paysannes et des paysans. Il y aura également une vidéo sur les enjeux de souveraineté sur les semences présentée par Terry Boehm, président du Comité sur les semences de l’UNF ; il y aura une foire aux questions et aussi des commentaires de la part des activistes locaux sur la souveraineté des semences.

L’après-midi va commencer avec une présentation portant sur le Plan d’identification des terres agricoles (PITA) ; il y aura du temps pour les questions. Il y aura ensuite une courte présentation faite par Jean-Eudes Chiasson, un fermier de longue date, qui va partager son expérience avec, et sa compréhension de, l’utilisation du glyphosate en agriculture. Nous voulons contextualiser une discussion avec les participants sur comment l’UNF-NB pourrait ou devrait participer dans la conversation croissante à propos de cet herbicide populaire. Nous croyons qu’en écoutant les fermiers et en facilitant des discussions, cela va nous aider à faire avancer la discussion sur la souveraineté alimentaire. 

Nous avons invité les membres de l’Assemblée législative à se joindre à nous pour le repas du midi, là où les participants seront en mesure de poser des questions et de partager directement leurs préoccupations avec les décideurs politiques. L’Assemblée générale annuelle de l’Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunwick, qui aura lieu le mercredi 10 avril, sera une occasion pour les fermiers et les non-agriculteurs de discuter et de mettre l’accent sur comment se battre pour assurer nos droits en tant qu’agriculteurs au Nouveau-Brunswick. 

Détails de l’Assemblée :

  • Mercredi 10 avril 2019
  • L’événement aura lieu dans la salle RBC, Galerie d’art Beaverbrook, 703 rue Queen, Fredericton, NB 
  • Repas du midi avec les députés de l’Assemblée législative
  • L’inscription commence à 09h30 et l’AGA aura lieu de 10h00 à 15h30
  • Le frais d’inscription est de 25 $ et inclut le repas du midi utilisant des ingrédients locaux
  • L’interprétation (traduction simultanée) sera disponible
  • On encourage la préinscription par courriel info@nfunb.org ou au (506) 260-0087

L’Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunswick est l’un des deux organismes généraux agréés dans la province. Nos membres croient que les fermes familiales, petites et moyennes, devraient rester les unités fondamentales de production alimentaire au Canada. En tant qu’organisme démocratique animé par ses membres, nous faisons la promotion des politiques soumises par nos membres et qui appuient les fermes familiales. Nous nous efforçons de créer des espaces pour que les fermier puissent se rassembler afin d’apprendre et de réseauter.