Poules a l’assemblé

Publié : 2020-03-26

18 novembre, 2019 – L’Union Nationale des Fermiers du Nouveau-Brunswick (UNF-NB) marquera l’ouverture de la session législative du Nouveau-Brunswick en revendiquant avec des alliés aviaires

Depuis plus de dix ans l’UNF-NB milite pour les fermes familiales et pour la reconnaissance de l’agriculture en tant que moteur de développement économique communautaire avec un soutien financier adéquat. Dans ces dix ans, les aliments locaux et l’agriculture locale ont pris un place de plus en plus importante dans la conscience populaire et l’engouement pour l’alimentation locale peut être ressentie a peu près partout dans la province. Toutefois, plusieurs revendications de l’UNF-NB tel que la création et la promotion d’un logo qui identifierait les produits du Nouveau-Brunswick ou la création des cibles par rapport à l’approvisionnement de nos institutions publiques, demeurent des idées balayés du dos de la main. 

Dans la dernière année, le Nouveau-Brunswick, comme ailleurs, a aussi vu un intérêt grandissant pour la reconnaissance de l’urgence que représente les changements climatiques et pour des solutions concrètes pour la mitigation des changements climatiques. On compte, en tant que société, sur les gens de la terre, de la mer et des forets pour faire le concret de la séquestration du carbone et la préservation des ressources naturelles, mais ceux ci ne peuvent travailler seuls. 

Afin de faire le point, encore un fois, que les agriculteurs et agricultrices du Nouveau-Brunswick doivent recevoir des soutiens plus important et que la vision de souveraineté alimentaire doit prendre une plus grande place au niveau du ministère de l’agriculture, des poules accueilleront les députés entrants pour la session législative. Malgré le fait que les oeufs fermiers sont en grande demande, ces poules pondeuses ne peuvent être plus que 199 sur une petite ferme puisque c’est la limite imposé par le système de la gestion de l’offre qui limite la production pour des fermes qui ne possèdent pas de quota de production. Ceci rend très difficile la rentabilité d’une petite ferme. Nous croyons en tant qu’organisation qui représente les fermes a petite échelle et la relève agricole qu’il est primordiale que tous les soutiens soient offert aux nouveaux venus en agriculture et ceci inclut la possibilité de produire suffisamment pour faire de l’agriculture son gagne pain sans devoir travailler a l’extérieur de la ferme. Si le succès de notre ministère serait plutôt mesuré en nombre de fermes et de gens qui font leur vie de l’agriculture ainsi qu’au pourcentage de cette production qui est consommé à l’intérieur de la province au lieu du volume produit, les politiques qui en sortirait serait surement plus favorable au développement des petites entreprises communautaires que peuvent être les fermes familiales. 

Nous continuons de militer pour une vision de l’agriculture qui assure la souveraineté alimentaire de nos communautés et nous ferrons appel aux poules d’une ferme membre afin de faire passer ce message. Celles ci seront sur le terrain de la législature des l’aube et pour toute la matinée. La présidente de l’UNF-NB, Rébeka Frazer-Chiasson, ainsi que d’autres membres seront sur place pour répondre aux questions des médias.