Jeunes de l’UNF

Qui sont les jeunes de l’UNF ?

Rebeka in a field, smiling at a fresh strawberry
Les jeunes de l’UNF est un réseau de jeunes canadiens engagés pour créer un système alimentaire qui est économiquement viable pour les fermes familiales, socialement juste et focalisé sur la production locale.

Les jeunes de l’UNF sont non seulement des jeunes fermiers mais aussi leurs voisins urbains qui sont préoccupés pour l’avenir de l’alimentation et l’agriculture au Canada et à travers le monde.

Les jeunes de l’UNF travaillent pour promouvoir la souveraineté alimentaire au Canada à travers de leur analyses politiques, d’initiatives éducatives et partenariats avec d’autres organizations qui partagent des visions semblablent.

Nos programmes soutiennent et encouragent des fermiers nouveaux et futurs à travers le Canada pour construire un meilleur futur pour les familles fermières canadiennes.  Les jeunes de l’UNF organisent et participent aussi dans des activités avec les jeunes de La Via Campesina, une organization mondiale qui réunit les organizations agricoles du monde entier.

 

Qui peut devenir membre :

  • group in SpainTout jeune, fermier ou pas,  de 14 à 29 ans peut devenir membre
  • Tout jeune de famille fermière agé de 14 à 21 est automatiquement membre avec son adhésion familiale
  • Jeunes fermiers agés de 18 à 25 peuvent prendre une adhésion annuelle pour $98, les jeunes fermiers de 26 à 29 ans doivent prendre une adhésion normale
  • Jeunes qui ne sont pas fermiers peuvent prendre une adhésion associée pour 65$ et recevront toutes les bénéfices d’adhésion sauf le droit de voter ou de prendre un poste élu

 

De la ville à la ferme

– Philippe Gervais, Président des jeunes

 

Entamer une carrière en agriculture est difficile mais en tant que fermier de première génération, le défi est encore plus grand. C’est la réalité à laquelle je suis confronté.  Ce n’est pas un mode de vie que je connais et savoir comment faire n’est pas toujours évident. Lorsqu’on ne sait pas où chercher, qui approcher, ou les différents types de production dans la région, le tout peut être intimidant.

Deux ans après mes débuts en agriculture, je réalise qu’il y a plein de belles opportunités et je voudrais que tout le monde le sache car nous avons un besoin urgent d’une relève agricole au Canada, particulièrement dans les maritimes. La capacité d’être conscient des opportunités qui sont présentes en agriculture est presque entièrement liée aux gens que l’on rencontre. La réalité est que, « C’est all about quisse tu connais! ». J’estime qu’il est important de faire connaître certains des organismes/groupes qui m’ont aidé à bâtir mon réseau et mes idéaux jusqu’à maintenant dans l’espoir qu’ils puissent aider ceux et celles qui considèrent un avenir en agriculture.

World Wide Opportunities on Organic Farms (WWOOF)
Tout à commencé pour moi avec WWOOF lors d’un voyage en Colombie-Britannique. WWOOF est un excellent outil et réseau pour s’initier au mode de vie de l’agriculture si on n’est pas certain de vouloir s’y engager complètement. Pour moi, c’était évident après cette expérience je voulais travailler sur une ferme.

Stewards of Irreplaceable Land (S.O.I.L.)
Avec peu d’expérience, il peut être difficile de trouver l’employeur parfait qui rend disponible une expérience d’apprentissage rémunérée. Alors j’ai fait appel au programme Stewards of Irreplaceable Land (S.O.I.L) qui m’a permis de faire une entente avec ma première mentor.

Atlantic Canadian Organic Regional Network (ACORN)
Lorsque je suis revenu en Atlantique, j’ai commencé à participer à des événements organisés par ACORN. C’est à un de leurs événements que j’ai rencontré mon deuxième mentor qui était conférencier invité. Après avoir écouté ses présentations, il a seulement fallu que je prenne mon courage à deux mains et que je lui demande s’il avait tous ses travailleurs pour la prochaine saison. La réponse fut non et il m’a embauché.  Il est absolument important d’approcher ces employeurs potentiels qui possèdent un riche savoir-faire et qui sont de véritables leaders dans nos communautés agricoles. Il faut arriver à leur parler face à face et leur demander si une expérience d’apprentissage/embauche est possible avec eux.

L’Union Nationale des Fermiers (UNF)
Par la suite, j’ai voulu m’engager politiquement et trouver une façon de rassembler et mobiliser les nouveaux et ‘moins nouveaux’ fermiers des maritimes. C’est à ce point que je me suis joint à l’UNF et que j’étais élu comme président jeunesse des maritimes. Ce poste officiel m’a permis de voyager et de rencontrer d’autres jeunes fermiers à travers le Canada.  Constater la présence de cette belle énergie qui existe partout à travers le pays m’a fait le plus grand bien. Il y a de l’espoir et les choses changent petit à petit. Nous ne sommes pas seuls.

Farm Apprentice and Worker Network (FAWN)
Même si il y en a d’autres, je terminerai ce texte en parlant de FAWN. C’est un réseau que la plupart d’entre vous ne connaissez peut-être pas mais qui est, à mon avis, primordial. L’objectif de ce regroupement est de rassembler les travailleurs et les apprentis de fermes dans les maritimes une fois par mois sur une ferme.  Nous essayons de créer un espace où un fermier peut partager sont savoir-faire pendant quelques heures en retour d’une main d’œuvre bénévole. Le tout est agrémenté d’un repas Potluck de fermier et du temps simplement pour socialiser et relativiser l’expérience de chacun sur la ferme où ils travaillent. Si vous ne faites pas partie de ce réseau, en tant que fermier, travailleur, apprenti, ou future apprenti, joignez-vous dès aujourd’hui ! Le réseaux travaillera en collaboration avec Young Agrarians dans les mois à venir. Soyez à l’écoute !