Les organisations agricoles soutiennent les producteurs d’alcool artisanaux du Nouveau-Brunswick

Publié : 2020-11-19

Les organisations agricoles soutiennent les producteurs d’alcool artisanaux du Nouveau-Brunswick

L’Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunswick, l’Alliance agricole du N.-B. et la Récolte de Chez Nous demandent au gouvernement et à Alcool NB Liquor d’annuler les modifications récentes apportées au système de distribution, à l’introduction de niveaux de rentabilité et au processus d’enregistrement.

Ces changements auront des répercussions immédiates et nuiront aux producteurs et aux agriculteurs locaux. L’industrie croissante de l’alcool artisanal dans la province crée des emplois, redonne de la vitalité à l’économie locale et soutient l’agriculture du Nouveau-Brunswick. Actuellement dans la province, il y a 57 brasseurs, 12 cidreries, 18 établissements vinicoles et 16 distillateurs. La transformation des céréales, des fruits et légumes, de houblons et d’autres ingrédients contenus dans l’alcool représente tous un processus de la plus haute importance du système alimentaire. Ces 103 entreprises artisanales d’alcools soutiennent directement les fermes du N.-B. Les producteurs artisanaux d’alcool constatent que l’utilisation des produits du Nouveau-Brunswick augmente non seulement la qualité de leurs produits, mais contribue également à lutter contre les changements climatiques en réduisant les émissions provenant du transport des importations.

Encore une fois, nous constatons que la politique gouvernementale contredit directement les déclarations d’intentions précédentes d’augmenter la production de fruits et légumes et d’accroître l’autosuffisance de la province. Les agriculteurs, les producteurs et les transformateurs ont déjà eu une année incroyablement difficile afin de réaliser des profits avec le Covid-19 et les effets d’une sècheresse. Le gouvernement provincial doit prendre les devants et soutenir les fermes et l’industrie du Nouveau-Brunswick, au lieu de limiter la façon dont ils peuvent vendre leurs produits, augmenter les coûts et rendre plus difficile leur capacité de concurrencer.

Si le premier ministre Blaine Higgs veut soutenir les agriculteurs du Nouveau-Brunswick en augmentant la production de fruits et légumes, alors les politiques affectant la croissance des producteurs et des transformateurs locaux doivent être reconsidérées. Nous demandons une discussion sur les solutions et la planification à long terme pour l’industrie du Nouveau-Brunswick, les fermes, les petites entreprises, l’environnement et comment ils interceptent. « Ce type de réglementation est une attaque directe contre nos zones rurales, notre souveraineté alimentaire et notre autonomie. Nous ne pouvons pas perdre de petites et moyennes entreprises locales, elles sont des chefs de file dans leur communauté liée à l’emploi et à l’économie locale » dit Pierre-Olivier Brassard, membre du conseil d’administration de la l’UNF-NB, coopérateur de la Ferme Terre Partagée.

La Récolte de Chez Nous a créé Goûter l’histoire, un symposium sur le tourisme gastronomique pour soutenir les agriculteurs locaux, les producteurs d’alcool, les pêcheurs, les restaurants et les chefs de réseau dans le but de collaborer. L’Union nationale des fermiers au N.-B. ainsi que l’Alliance agricole du N.-B. sont les seules 

organisations agricoles accréditées de la province. Aujourd’hui, elles travaillent ensemble sur des enjeux qui touchent toutes les fermes du Nouveau-Brunswick et notre système alimentaire. 

Contact :

Français : Pierre-Olivier Brassard, 506-252-5092

Anglais : Maxime Gauvin, 506-317-0321